Découvertes de l'édition 2018 du Festibière de Québec

Découvertes de l’édition 2018 du Festibière de Québec

1024 683 Ça goûte bon

Un texte de Gabrielle Gonthier, collaboratrice CGB

Quoi de mieux qu’un festival de bières pour rassembler? Que ce soit pour l’ambiance animée du samedi soir ou familiale du dimanche après-midi, tout le monde y trouve son compte avec les espaces verts, les jeux et une tente spécialement prévue pour les jeunes familles avec des couches, un micro-ondes et des chaises à l’abri du soleil pour faire une pause-bébé. Des bières de toutes sortes, qui proviennent d’un peu partout en province, en partant de la gamme de base des microbrasseries aux produits spéciaux offerts en exclusivité sur place, le Festibière de Québec sait charmer.

© Facebook Le Festibière, Étienne Dionne

Il est non seulement très intéressant pour sa situation géographique qui offre un panorama invitant en bordure du Fleuve à l’Espace 400e, mais aussi pour sa localisation centrale et accessible. Des circuits d’autobus, un partenariat avec Taxi Coop, des liens avec l’organisme Tolérance Zéro Capitale-Nationale, ce ne sont pas les offres qui manquaient pour le retour à la maison en toute sécurité.

Point intéressant, malgré que l’événement soit axé sur la bière, l’offre de cidres, d’alcool distillé et de cocktails était quand même présente et permettait pour les curieux d’élargir les découvertes. Je me suis toutefois concentrée sur la dégustation de bières, à l’exception de la cidrerie Milton qui m’a d’abord interpellée par le visuel de son logo, puis par le goût original de son cidre houblonné, qui offrait un mélange très intéressant en bouche. Je vous présente maintenant mes coups de cœur de l’événement!

La pécheresse – Mr. Coffee

Une blonde au café qui a de quoi mélanger le cerveau. On s’attendrait à une bière bien foncée, mais on nous offre plutôt une magnifique bière blonde qui goûte littéralement la Coffee Crisp, sans l’amertume que pourrait amener le café. Pour la produire, le brasseur injecte une grande quantité de café torréfié à froid, ce qui fait en sorte que la bière conserve sa couleur blonde. Définitivement mon coup de cœur du Festival! Si vous trouvez leurs produits en bouteille, précipitez-vous et profitez-en pour essayer aussi la Mme Rose, une belle saison sûre aux camerises, à la couleur rouge intense et franchement délicieuse.

Le BockAle – Milkshake NEIPA

Ça goûte le vrai milkshake et la vanille pure. Celle en bâton, naturelle. C’est très intéressant, mais il faut aimer les IPA plus sucrées pour l’apprécier pleinement. Et pour les chanceux qui pourront mettre la main dessus, il est possible de se la procurer en canette. En beau complément, le service était super et ils donnaient même de l’amour gratuitement!

Les Brasseurs du monde – Porter robuste

Je dois avouer que j’ai un faible pour ce qu’ils font, je les trouve innovateurs et leurs produits sont toujours savoureux. La porter robuste, à boire avec modération car elle contient 8 % d’alcool, est faite avec du chipotle que l’on goûte subtilement à la fin de la gorgée, avec un bon goût prononcé de chocolat. Ils la produisent en bouteille, si vous la trouvez, empressez-vous de l’acheter. En passant, les Brasseurs du monde offrent aussi une toute nouvelle gamme de bières dégluténisées que je me ferai un plaisir de goûter et de vous commenter dans un prochain article.

la Tékiero du Bilboquet

J’ai aussi beaucoup aimé la Tékiero du Bilboquet (bouteille), une bière au thé rooibos, la saison au riz basmati de Matera (canette) et les suivantes pour lesquelles vous devrez peut-être vous rendre sur place ou dans un événement semblable pour les tester : la stout à la framboise de Bikecoeur qui rappelait le gâteau forêt noire (même pour les non-fervents des bières foncées, je vous la conseille!), la Bête de foire du Temps d’une pinte, une impériale à la couleur jaune et au nez de poire et de banane, la Superfruit du Brasseur vagabond en collaboration avec Boldwin, une Berliner Weisse biologique à la camerise.

Je soulignerais tout de même un élément qui m’a créé une petite déception, soit le coût lié à l’événement puisqu’il faut d’abord se procurer le verre à 15 $, puis payer la dégustation dont le prix varie généralement de 3 à 5 $ pour un demi-verre de 4 onces. Malgré cela, je dois dire que c’était une belle expérience de découverte brassicole, alors si vous désirez vivre l’événement l’an prochain, une belle solution est de vous procurer le verre et des jetons en pré-vente pour diminuer les coûts et en profiter encore plus!

Laisser une réponse

Votre adresse courriel ne sera pas publiée